leGuide
audio

Infos

Vous aimez le site ? Aidez-nous !
leguideenligne est un service gratuit - mais il a un coût ! Nous avons besoin de votre soutien pour continuer d'existerLire la suite
Réagir à la note du jour
Faites remonter vos remarques !Lire la suite

Juges 11.1-28

1Jephthé le Galaadite était un vaillant guerrier. Il était le fils d'une prostituée et son père était un certain Galaad. 2La femme de Galaad lui donna des fils qui, devenus grands, chassèrent Jephthé et lui dirent: «Tu n'auras pas d'héritage dans la famille de notre père, car tu es le fils d'une autre femme.» 3Jephthé s'enfuit loin de ses frères et habita dans le pays de Tob. Des vauriens se rassemblèrent à ses côtés, et ils faisaient avec lui les expéditions guerrières.

4Quelque temps après, les Ammonites firent la guerre à Israël. 5Face à cette situation, les anciens de Galaad allèrent chercher Jephthé au pays de Tob. 6Ils lui dirent: «Viens, tu seras notre chef et nous combattrons les Ammonites.» 7Jephthé répondit aux anciens de Galaad: «N'avez-vous pas eu de la haine pour moi et ne m'avez-vous pas chassé de chez mon père? Pourquoi venez-vous vers moi, maintenant que vous êtes dans la détresse?» 8Les anciens de Galaad dirent à Jephthé: «Nous revenons vers toi maintenant afin que tu marches avec nous, que tu combattes les Ammonites et que tu sois notre chef, celui de tous les habitants de Galaad.» 9Jephthé répondit aux anciens de Galaad: «Si vous me faites revenir pour combattre les Ammonites et que l'Eternel me les livre, je serai votre chef.» 10Les anciens de Galaad dirent à Jephthé: «Que l'Eternel soit témoin entre nous, si nous ne faisons pas ce que tu dis.» 11Jephthé partit alors avec les anciens de Galaad. Le peuple le mit à sa tête et l'établit comme chef, et Jephthé répéta devant l'Eternel, à Mitspa, toutes les paroles qu'il avait prononcées.

12Jephthé envoya des messagers au roi des Ammonites pour lui dire: «Que me veux-tu, pour que tu viennes m'attaquer et faire la guerre à mon pays?» 13Le roi des Ammonites répondit aux messagers de Jephthé: «C'est qu'Israël, quand il est parti d'Egypte, s'est emparé de mon pays, depuis l'Arnon jusqu'au Jabbok et au Jourdain. Rends-le maintenant de bon gré.»

14Jephthé envoya de nouveau des messagers au roi des Ammonites 15pour lui dire: «Voici ce que dit Jephthé: Israël ne s'est pas emparé du pays de Moab, ni du pays des Ammonites. 16En effet, lorsque Israël est parti d'Egypte, il a marché dans le désert jusqu'à la mer des Roseaux et il est arrivé à Kadès. 17Il a alors envoyé des messagers au roi d'Edom pour lui dire: 'Laisse-moi passer par ton pays.' Mais le roi d'Edom n'a pas voulu. Il en a aussi envoyé au roi de Moab, qui a refusé. Et Israël est resté à Kadès. 18Puis il a repris sa marche dans le désert, a contourné le pays d'Edom et le pays de Moab, et il est arrivé à l'est du pays de Moab. Ils ont campé de l'autre côté de l'Arnon, sans entrer sur le territoire de Moab, car l'Arnon marque la frontière de Moab. 19Israël a envoyé des messagers à Sihon, le roi des Amoréens, roi de Hesbon, et lui a dit: 'Laisse-nous passer par ton pays jusqu'à l'endroit où nous allons.' 20Mais Sihon n'a pas eu assez confiance en Israël pour le laisser passer sur son territoire. Il a rassemblé tout son peuple, a établi son camp à Jahats et a combattu Israël. 21L'Eternel, le Dieu d'Israël, a livré Sihon et tout son peuple entre les mains d'Israël, qui les a battus. Israël a alors pris possession de tout le pays des Amoréens installés dans cette région. 22Ils ont pris possession de tout le territoire des Amoréens, depuis l'Arnon jusqu'au Jabbok et depuis le désert jusqu'au Jourdain.

23»Maintenant que l'Eternel, le Dieu d'Israël, a chassé les Amoréens devant son peuple, Israël, est-ce toi qui devrais avoir la possession de leur pays? 24Ce que ton Dieu Kemosh te donne à posséder, ne le possèdes-tu pas? Et tout ce que l'Eternel, notre Dieu, a mis en notre possession devant nous, nous ne pourrions pas le posséder! 25Vaux-tu donc mieux que Balak, fils de Tsippor, le roi de Moab? A-t-il cherché querelle à Israël ou lui a-t-il fait la guerre? 26Voilà 300 ans qu'Israël habite à Hesbon et dans les villes qui en dépendent, à Aroër et dans les villes qui en dépendent, et dans toutes les villes situées sur les rives de l'Arnon. Pourquoi ne les lui avez-vous pas enlevées à ce moment-là? 27Je ne t'ai pas offensé et tu agis mal avec moi en me faisant la guerre. Que l'Eternel, le juge, soit aujourd'hui juge entre les Israélites et les Ammonites!»

28Le roi des Ammonites n'écouta pas les paroles que Jephthé lui fit dire.

Lire la suite

Jephté : la promotion d’un paria

Après avoir été tant de fois déçu et trompé par des repentances trop vite suivies de rechutes, cette fois-ci Dieu ne suscite plus lui-même un libérateur. Il laisse les responsables du peuple d’Israël le trouver par eux-mêmes.
Ironie de l’histoire, les chefs du peuple semblent n’avoir d’autre choix que celui de Jephté, devenu un marginal suite à son rejet par sa famille, une injustice que les responsables du peuple avaient sans doute couverte.
Le destin de Jephté s’apparente à celui de plusieurs personnages bibliques, tels Gédéon, Saül ou David qui étaient des « petits » et qui ont accédé aux plus hautes fonctions.

La promotion des petits

N’y a-t-il pas là un trait de la manière d’agir de Dieu qui prend la logique humaine à rebrousse-poil en « choisissant les choses faibles du monde pour couvrir de honte les fortes » (1Co 1. 27)  ?
C’est en Jésus que cette logique divine s’est manifestée de manière la plus explicite, « lui qui était de condition divine » s’est fait serviteur pour nous libérer du péché (Ph 2. 6-11).

Jephté, le négociateur

Rendu méfiant suite aux blessures de son passé, Jephté se montre d’abord réticent à accepter la responsabilité qu’on veut lui confier. Parce qu’il a besoin d’assurance et de valorisation, le futur libérateur négocie un poste de chef et non un rang plus modeste de simple commandant militaire.
Face au roi des Ammonites qui a des visées expansionnistes sur le territoire d’Israël à l’est du Jourdain, Jephté reprend la stratégie de négociation qui lui a déjà réussi en plaidant le bon droit des Israélites à vivre sur le territoire que Dieu leur avait accordé.
Chercher à éviter de verser le sang et argumenter par la parole est une marque de sagesse, mais, cette fois-ci, la parole de Jephté ne réussira pas à convaincre l’adversaire.

[auteur = Jean-Marc Bittner]
Dieu peut nous utiliser, même si nous pensons ne pas en être capable ni en être digne. C’est lui qui nous aide à ne pas user de violence, mais à chercher toujours à convaincre par notre parole. « Que votre parole soit toujours assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun » (Col 4.6).
Revenir à la lecture/note de la journée

Vos réactions:

08/08 04:41 jeriom: Seigneur, malgré mes manquements, malgré ton absence que parfois je ressens, je sais que tu es là près de moi. Fais-moi ressentir plus intensément ta présence en mon coeur. Je te loue et te rends grâce oh Dieu tout puissant.

Réagissez vous aussi à la note !

Pour réagir, il vous faut d'abord vous connecter.
Pas encore inscrit ? Créez votre compte


Pour réagir sur autre chose que la note du jour, merci d'utiliser le formulaire de contact
Prier avec : Psaume 1

1Heureux l'homme qui ne suit pas le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs et ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, 2mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel et la médite jour et nuit! 3Il ressemble à un arbre planté près d'un cours d'eau: il donne son fruit en sa saison, et son feuillage ne se flétrit pas. Tout ce qu'il fait lui réussit.

4Les méchants, au contraire, ressemblent à la paille que le vent disperse. 5Voilà pourquoi les méchants ne résistent pas lors du jugement, ni les pécheurs dans l'assemblée des justes.

6En effet, l'Eternel connaît la voie des justes, mais la voie des méchants mène à la ruine.