Vendredi 14 Janvier
 

Prie pour commencer

Avant de lire le texte biblique, rends-toi disponible pour faire de ce temps un moment à part. Tu peux prier ou simplement « faire une pause » en silence avant de passer à l’étape suivante.

Jean 4.27-42

27Là-dessus arrivèrent ses disciples, et ils étaient étonnés de ce qu'il parlait avec une femme. Toutefois, aucun ne dit: «Que lui demandes-tu?» ou: «Pourquoi parles-tu avec elle?» 28Alors la femme laissa sa cruche, s'en alla dans la ville et dit aux habitants: 29«Venez voir un homme qui m'a dit [tout] ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Messie?» 30Ils sortirent de la ville et vinrent vers lui.

31Pendant ce temps, les disciples le pressaient en disant: «Maître, mange.» 32Mais il leur dit: «J'ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.» 33Les disciples se disaient donc les uns aux autres: «Quelqu'un lui aurait-il apporté à manger?» 34Jésus leur dit: «Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et d'accomplir son oeuvre. 35Ne dites-vous pas qu'il y a encore quatre mois jusqu'à la moisson? Eh bien, je vous le dis, levez les yeux et regardez les champs: ils sont déjà blancs pour la moisson. 36Celui qui moissonne reçoit un salaire et amasse du fruit pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. 37En effet, en cela cette parole est vraie: 'L'un sème et l'autre moissonne.' 38Je vous ai envoyés récolter une moisson qui ne vous a pas demandé de travail; d'autres ont travaillé et vous êtes entrés dans leur travail.»

39Beaucoup de Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause des paroles de la femme qui rendait ce témoignage: «Il m'a dit tout ce que j'ai fait.» 40Ainsi donc, quand ils vinrent le trouver, les Samaritains le prièrent de rester avec eux. Il resta là deux jours. 41Un bien plus grand nombre crurent à cause des paroles de Jésus, 42et ils disaient à la femme: «Ce n'est plus seulement à cause de ce que tu as dit que nous croyons, car nous l'avons entendu nous-mêmes et nous savons qu'il est vraiment [le Messie,] le Sauveur du monde.»

Voir les questions

Avant de lire le commentaire ci-dessous, prends un moment pour penser au texte :
  • Que se passe-t-il dans ce texte ou de quoi parle-t-il ?
  • Quelle est la signification du texte :
    • pour le monde de l’époque ?
    • pour le monde d’aujourd’hui ?
  • Quelles sont les implications du texte pour moi, pour les relations avec mes proches, avec les autres et avec Dieu ?
  • Y a-t-il une promesse, un avertissement, un encouragement ?

La nourriture de Jésus

Les rencontres de Jésus avec des femmes ont souvent une grande intensité, et les disciples réagissent tout aussi souvent de manière peu appropriée1. Il y a ce que les disciples n'osent pas dire, mais qui leur trotte dans la tête (27). Et il y a ce que les disciples disent ; ici, c'est très centré sur la nourriture (31, 33). Manger régulièrement, manger sainement, cela a son importance, bien sûr ! Mais le message que Jésus veut leur transmettre se situe sur un autre plan.

Une nourriture inconnue

Jésus dira plus tard : « L'œuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé2. » Or il vient de parler à une femme de Samarie et de se révéler à elle comme le Messie. Elle a commencé à croire en celui que Dieu a envoyé. En elle, Jésus voit l'œuvre de Dieu s'accomplir ; c'est un sujet de joie profonde, si profonde qu'elle compte pour lui comme nourriture.

Jésus n'a pas prêché l'ascétisme, il n'a pas dit qu'il n'avait plus besoin de manger. Il a mangé chez Zachée, il a été à table avec des pécheurs, ainsi que chez des pharisiens. Il a même enseigné à prier pour recevoir de Dieu la nourriture quotidienne. Alors, pour Jésus, accomplir la volonté de son Père est d'une importance comparable à ce besoin vital qu'est la nourriture.

Dans le champ de Dieu

En utilisant l'image des semailles et des moissons, Jésus dit encore que ceux et celles qui travaillent dans le champ de Dieu sont parfois semeurs, parfois moissonneurs. Quel privilège si l’on peut avoir les deux rôles, ce qui n'est pas toujours le cas.
Donc les semeurs ne doivent pas perdre courage, et les moissonneurs ne doivent pas oublier le travail accompli par des semeurs.
J'aime, je partage
Notes:
  • 1 Mt 15.21-28 ; Mc 5.30-34 ; Jn 12.1-8 ; Lc 24.9-12
  • 2 Jn 6.29

Réagir au commentaire

Vous avez une remarque sur ce commentaire ? Vous pouvez utiliser ce formulaire pour contacter notre équipe

En pratique Comment peux-tu mettre en pratique le texte biblique lu aujourd'hui ?

A méditer

« Ainsi, ce n'est pas celui qui plante ni celui qui arrose qui compte, mais Dieu, qui donne la croissance. » 1 Corinthiens 3.7

Prier avec : Psaume 28

1De David. Eternel, c'est à toi que je crie. Mon rocher, ne reste pas sourd à ma voix! Si tu t'éloignes sans me répondre, je deviendrai pareil à ceux qui descendent dans la tombe.

2Ecoute mes supplications quand je crie à toi, quand je lève mes mains vers ton sanctuaire. 3Ne m'entraîne pas dans la ruine des méchants et des hommes injustes! Ils parlent de paix à leur prochain, et ils ont la méchanceté dans le coeur: 4traite-les conformément à leurs actes et à la méchanceté de leurs agissements, donne-leur ce que vaut l'oeuvre de leurs mains, paie-leur le salaire qu'ils méritent, 5car ils ne font pas attention aux actes de l'Eternel, à l'oeuvre de ses mains. Qu'il les abatte et ne les relève pas!

6Béni soit l'Eternel, car il a entendu mes supplications! 7L'Eternel est ma force et mon bouclier. C'est en lui que mon coeur se confie, et je suis secouru. Mon coeur est dans la joie, et je le loue par mes chants. 8L'Eternel est la force de son peuple, il est une forteresse pour sauver celui qu'il a désigné par onction.

9Sauve ton peuple et bénis ton héritage! Sois leur berger et leur soutien pour toujours!

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.