leGuide
audio

Infos

Un problème avec votre abonnement ?
Contactez les bureaux de la Ligue de votre pays (coordonnées dans le dernier numéro que vous avez reçu).Lire la suite
Jusqu'à Pâques, nous allons vivre ce temps si particulier pas à pas avec Jésus.
Nous lirons les derniers chapitres de l'évangile de Marc. Lire la suite

Marc 12.13-17

13Ils envoyèrent auprès de Jésus quelques pharisiens et des hérodiens, afin de le prendre au piège de ses propres paroles. 14Ils vinrent lui dire: «Maître, nous savons que tes paroles sont vraies et que tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne regardes pas à l'apparence des gens et tu enseignes le chemin de Dieu en toute vérité. Est-il permis, ou non, de payer l'impôt à l'empereur? Devons-nous payer ou ne pas payer?» 15Mais Jésus, connaissant leur hypocrisie, leur répondit: «Pourquoi me tendez-vous un piège? Apportez-moi une pièce de monnaie afin que je la voie.» 16Ils en apportèrent une. Jésus leur demanda: «De qui porte-t-elle l'effigie et l'inscription?» «De l'empereur», lui répondirent-ils. 17Alors il leur dit: «Rendez à l'empereur ce qui est à l'empereur et à Dieu ce qui est à Dieu.» Et ils furent dans l'étonnement à son sujet.

À DIEU CE QUI EST À DIEU

Encore une question-piège ! Les chefs du Temple s’obstinent. Ils cherchent toujours ce qui permettrait d’accuser et de condamner Jésus et, comme souvent, Jésus leur répond par une question.

Ici, ce sont des pharisiens et des hérodiens qui sont envoyés auprès de Jésus. Des hommes qui se satisfont parfaitement de la situation politique en Israël. Les pharisiens s’évertuent à respecter la Thora à la lettre : priorité à la religion. Les hérodiens1 soutiennent Hérode, le roi mis en place par les Romains, et tirent profit de la situation : priorité à la politique. Jésus, lui, semble prôner une répartition des pouvoirs. Mais prenons garde à ne pas aller trop loin dans cette direction.

Dans le Temple.

La scène se passe dans le Temple (Mc 11. 27). Le denier présenté par les provocateurs est une monnaie romaine, une monnaie impure, qui ne devrait pas être dans le Temple2. Jésus fait d’abord la démonstration de la duplicité de ses adversaires.

Rendre à César, rendre à Dieu.

Jésus n’est pas un révolutionnaire comme les Zélotes qui veulent renverser le pouvoir des Romains et de ses alliés. Ses adversaires auraient bien voulu l’assimiler à ces derniers. Mais, pour lui, le rôle du politique ne saurait être absolu. Il est limité par celui de Dieu qui, à l’évidence, est prioritaire. L’apôtre Paul en exhortant à prier pour les rois et gouverneurs, ne mettra pas Dieu à leur service, au contraire, il placera leur autorité sous celle de Dieu.

Une effigie ?

En grec, l’icône (eikôn) est l’image. Il est question ici de l’image de César sur la monnaie. Où est l’image de Dieu ? Pour la voir, l’Esprit doit nous ouvrir les yeux.
Elle est d’abord dans la création. Elle est ensuite dans l’humain (Gn 1. 26). Voilà sans doute deux priorités pour la réflexion et l’action du croyant qui veut plaire à Dieu et lui obéir.
Elle est enfin dans le Christ, image du Dieu invisible (Col 1. 15). Pour les croyants, ce qu’il demande passe avant tout, quitte à être dans la désobéissance vis-à-vis du politique. Revenir à la lecture/note de la journée

A méditer

« Heureux serez-vous lorsqu’on vous insultera et qu’on vous persécutera à cause de moi. » Matthieu 5.11
Notes:
  • 1: Les hérodiens sont assimilés aux sadducéens.
  • 2: La monnaie romaine qui avait cours dans la ville permettait d’acheter ce qui était nécessaire aux sacrifices. (Mc 11.15).

Vos réactions:

25/03 09:22 deBins: Merci Nello Ch. d'être arrivé à dire quelque chose sur ce passage qui n'ait pas encore été dit ! Je suis particulièrement touché par le dernier paragraphe sur l'image de Dieu... Aide-moi Seigneur a plus souvent la voir dans mon prochain.
24/03 09:56 nestimimil: Question à se poser par rapport à ce passage: puis-je travailler -ou faire travailler- au noir?

Réagissez vous aussi à la note !

Pour réagir, il vous faut d'abord vous connecter.
Pas encore inscrit ? Créez votre compte


Pour réagir sur autre chose que la note du jour, merci d'utiliser le formulaire de contact
Prier avec : Psaume 50

1Psaume d'Asaph. Dieu, Dieu, l'Eternel, parle et convoque la terre du lever du soleil jusqu'à son coucher.

2De Sion, beauté parfaite, Dieu resplendit.

3Il vient, notre Dieu, il ne reste pas silencieux; devant lui est un feu dévorant, autour de lui une violente tempête. 4Il convoque le ciel en haut, il convoque aussi la terre, pour le jugement de son peuple: 5«Rassemblez-moi mes fidèles, ceux qui ont fait alliance avec moi par un sacrifice!»

6Le ciel proclamera sa justice, car c'est Dieu qui est juge. - Pause.

7«Ecoute, mon peuple, et je parlerai, Israël, et je t'avertirai. Je suis Dieu, ton Dieu. 8Ce n'est pas pour tes sacrifices que je te fais des reproches: tes holocaustes sont constamment devant moi. 9Je ne prendrai pas un taureau dans ta maison, ni des boucs dans tes bergeries, 10car tous les animaux des forêts sont à moi, toutes les bêtes des montagnes par milliers. 11Je connais tous les oiseaux des montagnes, et tous les animaux sauvages m'appartiennent. 12Si j'avais faim, je ne te le dirais pas, car le monde est à moi, avec tout ce qu'il contient. 13Est-ce que je mange la viande des taureaux? Est-ce que je bois le sang des boucs? 14Offre en sacrifice à Dieu ta reconnaissance, et accomplis tes voeux envers le Très-Haut. 15Fais appel à moi quand tu es dans la détresse: je te délivrerai, et tu m'honoreras.»

16Dieu dit au méchant: «Quoi donc! Tu énumères mes prescriptions et tu as mon alliance à la bouche, 17toi qui détestes l'instruction et qui rejettes mes paroles derrière toi! 18Si tu vois un voleur, tu te plais en sa compagnie, et tu prends place avec les adultères. 19Tu livres ta bouche au mal, et ta langue est un tissu de tromperies. 20Si tu t'assieds, c'est pour parler contre ton frère, pour dénigrer le fils de ta mère. 21Voilà ce que tu as fait et, parce que je n'ai rien dit, tu t'es imaginé que je te ressemblais; mais je vais te reprendre et tout mettre sous tes yeux. 22Comprenez donc bien cela, vous qui oubliez Dieu, de peur que je ne vous déchire sans personne pour vous délivrer. 23Celui qui offre en sacrifice sa reconnaissance m'honore, et à celui qui veille sur sa conduite je ferai voir le salut de Dieu.»




 

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.