leGuide
audio

Infos

Bonne année 2020 avec leGuide !
Lire la suite
Pour les fêtes, pourquoi ne pas (vous) offrir un abonnement au Guide papier ?
S'abonner au Guide papier est aussi une manière de soutenir notre ministère. Lire la suite

Marc 2.23-28

23Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs de blé. Tout en marchant, ses disciples se mirent à arracher des épis. 24Les pharisiens lui dirent: «Regarde! Pourquoi font-ils ce qui n'est pas permis pendant le sabbat?» 25Jésus leur répondit: «N'avez-vous jamais lu ce qu'a fait David, lorsqu'il a été dans le besoin et qu'il a eu faim, lui et ses compagnons? 26Il est entré dans la maison de Dieu, à l'époque du grand-prêtre Abiathar, a mangé les pains consacrés qu'il n'est permis qu'aux prêtres de manger et en a même donné à ses compagnons!» 27Puis il leur dit: «Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat, 28de sorte que le Fils de l'homme est le Seigneur même du sabbat.»

DANGER DE MORT ?

Il y a des sujets avec lesquels on ne plaisante pas ! Et le respect du sabbat est de ceux-là ; que l'on se souvienne de cet homme qui ramassait du bois et de sa lapidation1… Or, froisser quelques épis entre ses mains, c'est déjà réaliser une moisson complète ! Aussi, les pharisiens, hommes pieux et pragmatiques, avaient-ils comme règle d'avertir les contrevenants : enfreindre le sabbat par inadvertance est pardonnable à condition de cesser immédiatement, sauf en cas de danger de mort. Mais, plutôt que d'accepter leur bienveillant avertissement, Jésus en récuse totalement la logique intégriste2 en s'appuyant sur un épisode de la vie de David3 : le sabbat – qui a été donné pour que l'homme puisse avoir du temps de repos pour se tourner vers Dieu – n'a pas à être transformé en carcan.

Fils de l'homme

La réponse de Jésus aux pharisiens s'achève sur une parole aux accents messianiques… du moins, telle qu'elle est généralement traduite. Or, l'expression « fils de l'homme », quoiqu'elle puisse être employée – dans la continuité de Daniel 7. 13 – comme désignant le Messie, n'a dans l'araméen parlé à l'époque de Jésus que le sens banal « d'un homme » 4.
Faut-il donc comprendre, dans ce passage, que Jésus affirme que tout croyant juif peut adapter sa pratique religieuse aux circonstances, ou que lui seul, en tant que Messie en a le pouvoir ? Si l'on tient compte du fait que cette dernière affirmation face aux pharisiens serait une provocation inutile et que Jésus n'emploie généralement ce titre qu'avec ses disciples, il est probable qu'il faut plutôt y voir une affirmation générale… déjà révolutionnaire.
C’est la miséricorde que je veux, non le sacrifice (Mt 9.13).
Revenir à la lecture/note de la journée
Notes:
  • 1: Nombres 15.30-36. Selon le Talmud, il avait été averti qu'il profanait le sabbat, mais avait continué par mépris.
  • 2: Pour les références talmudiques, voir "Théologie du Nouveau Testament, vol 1" de J. Jeremias (1973) p. 348.
  • 3: 1 S 21.1-6. Seul Marc mentionne Abiathar qui sera en fait le successeur d’Achimélech.
  • 4: Cf. Jeremias, id. p. 324-326

Soyez le premier à réagir à la note !

Pour réagir, il vous faut d'abord vous connecter.
Pas encore inscrit ? Créez votre compte


Pour réagir sur autre chose que la note du jour, merci d'utiliser le formulaire de contact
Prier avec : Psaume 139

1Eternel, tu m'examines et tu me connais,

2tu sais quand je m'assieds et quand je me lève, tu discernes de loin ma pensée. 3Tu sais quand je marche et quand je me couche, et toutes mes voies te sont familières. 4La parole n'est pas encore sur ma langue que déjà, Eternel, tu la connais entièrement. 5Tu m'entoures par-derrière et par-devant, et tu mets ta main sur moi.

6Une telle connaissance est trop extraordinaire pour moi, elle est trop élevée pour que je puisse l'atteindre. 7Où pourrais-je aller loin de ton Esprit, où pourrais-je fuir loin de ta présence? 8Si je monte au ciel, tu es là; si je me couche au séjour des morts, te voilà. 9Si je prends les ailes de l'aurore pour habiter à l'extrémité de la mer, 10là aussi ta main me conduira, ta main droite m'empoignera. 11Si je me dis: «Au moins les ténèbres me couvriront», la nuit devient lumière autour de moi! 12Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi: la nuit brille comme le jour, et les ténèbres comme la lumière.

13C'est toi qui as formé mes reins, qui m'as tissé dans le ventre de ma mère. 14Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, et je le reconnais bien. 15Mon corps n'était pas caché devant toi lorsque j'ai été fait dans le secret, tissé dans les profondeurs de la terre. 16Je n'étais encore qu'une masse informe, mais tes yeux me voyaient, et sur ton livre étaient inscrits tous les jours qui m'étaient destinés avant qu'un seul d'entre eux n'existe.

17Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables! Que leur nombre est grand! 18Comment les compter? Elles sont plus nombreuses que les grains de sable. Je me réveille, et je suis encore avec toi.

19O Dieu, si seulement tu faisais mourir le méchant! Hommes sanguinaires, éloignez-vous de moi! 20Ils parlent de toi pour appuyer leurs projets criminels, ils utilisent ton nom pour mentir, eux, tes ennemis! 21Eternel, comment pourrais-je ne pas détester ceux qui te détestent, ne pas éprouver du dégoût pour ceux qui te combattent? 22Je les déteste de façon absolue, ils sont pour moi des ennemis.

23Examine-moi, ô Dieu, et connais mon coeur, mets-moi à l'épreuve et connais mes pensées! 24Regarde si je suis sur une mauvaise voie et conduis-moi sur la voie de l'éternité!




 

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.