Vendredi 19 Novembre
 

Prie pour commencer

Avant de lire le texte biblique, rends-toi disponible pour faire de ce temps un moment à part. Tu peux prier ou simplement « faire une pause » en silence avant de passer à l’étape suivante.

Luc 14.25-35

25De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna et leur dit: 26«Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses soeurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. 27Celui qui ne porte pas sa croix et ne me suit pas ne peut pas être mon disciple. 28En effet, si l'un de vous veut construire une tour, il s'assied d'abord pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi la terminer. 29Autrement, si après avoir posé les fondations il ne peut pas la terminer, tous ceux qui le verront se mettront à se moquer de lui 30en disant: 'Cet homme a commencé à construire, et il n'a pas pu finir.' 31De même, si un roi part en guerre contre un autre roi, il s'assied d'abord pour examiner s'il peut, avec 10'000 hommes, affronter celui qui vient l'attaquer avec 20'000. 32Si ce n'est pas le cas, alors que l'autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix. 33Ainsi donc aucun de vous, à moins de renoncer à tout ce qu'il possède, ne peut être mon disciple.

34»Le sel est une bonne chose, mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? 35Il n'est bon ni pour la terre, ni pour le fumier; on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.»

Voir les questions

Avant de lire le commentaire ci-dessous, prends un moment pour penser au texte :
  • Que se passe-t-il dans ce texte ou de quoi parle-t-il ?
  • Quelle est la signification du texte :
    • pour le monde de l’époque ?
    • pour le monde d’aujourd’hui ?
  • Quelles sont les implications du texte pour moi, pour les relations avec mes proches, avec les autres et avec Dieu ?
  • Y a-t-il une promesse, un avertissement, un encouragement ?

Marcher avec Jésus

À différentes reprises, les évangiles présentent Jésus en train de former ses disciples (les douze, les femmes, les 72 autres disciples). De sa pédagogie variée font partie les enseignements concentrés ou séquencés, les signes et les miracles, l’apprentissage de la prière adressée au Père dans la dépendance de l’Esprit saint, etc.

Avec lucidité

Ici, Jésus intervient sur le registre du réalisme, nécessaire à toute vie de disciple dont la marche est marquée par la sagesse. Cette disposition donne des dimensions concrètes à la foi. Par exemple :
• La foi interroge les préférences relationnelles avec les personnes proches (26).
• La foi accueille des étapes qui ressemblent à celles du Maître, dont porter sa croix (27).
Pour donner de la place au Royaume de Dieu, des renoncements vont s’imposer. Sans quoi nous ne serons pas le sel (34), nous ne serons pas capables d’impacter nos proches, et plus largement la société.

Discerner les moyens et les enjeux

Marcher avec Jésus débute par une pause (25b) ; les deux illustrations soulignent l’importance de cet arrêt (28, 31).
• Avant de construire, il est bon de s’asseoir pour prévoir le financement.
• Avant de lancer une opération militaire, il vaut aussi la peine de s’asseoir pour saisir la globalité des enjeux.
S’arrêter, c’est mener en soi un travail de compréhension. De cette pause durant la marche va dépendre le résultat de la mission ou de la vocation qui nous sont adressées. Les paraboles laissent entendre qu’il faut travailler en vue de la réussite.

Entendre l’invitation

Tout être humain est par nature un constructeur ; les personnes qui deviennent disciples de Jésus restent concernées par cette mission, qui touche le plan matériel, relationnel, professionnel, ecclésial.... Pour réaliser ces projets petits ou plus grands (les tours à construire), il y a un combat de la foi à mener, devant lequel Jésus ne nous laisse pas seuls.
J'aime, je partage

Remarque(s) de lecteur(s)

Carter nous écrit (des USA):
J’aime beaucoup les commentaires quotidiens et je les lis chaque jour! Vous avez une œuvre magnifique Pour nous diriger dans la Parole de Dieu! Moi, j’ai été sauve en 1972 en Suisse par la grâce de Dieu!!

Réagir au commentaire

Vous avez une remarque sur ce commentaire ? Vous pouvez utiliser ce formulaire pour contacter notre équipe

En pratique Comment peux-tu mettre en pratique le texte biblique lu aujourd'hui ?

En pratique

Savons-nous entendre Jésus (35b), lorsqu’il nous invite à marcher et à nous asseoir ?

Prier avec : Psaume 108

1Chant, psaume de David.

2Mon coeur est rassuré, ô Dieu; je chanterai, je ferai retentir mes instruments: voilà ma gloire! 3Réveillez-vous, mon luth et ma harpe! Je veux réveiller l'aurore. 4Je te louerai parmi les peuples, Eternel, je te chanterai parmi les nations, 5car ta bonté s'élève au-dessus du ciel, et ta vérité atteint les nuages.

6Elève-toi au-dessus du ciel, ô Dieu, et que ta gloire soit sur toute la terre! 7Afin que tes bien-aimés soient délivrés, sauve-les par ta main droite et exauce-moi!

8Dieu a dit dans sa sainteté: «Je triompherai, je partagerai Sichem, je mesurerai la vallée de Succoth. 9Galaad est à moi, Manassé est à moi, Ephraïm est le casque de ma tête, et Juda mon sceptre. 10Moab est le bassin où je me lave, je jette ma sandale sur Edom, je pousse des cris contre le pays des Philistins!»

11Qui me mènera dans la ville fortifiée? Qui me conduira jusqu'en Edom? 12N'est-ce pas toi, ô Dieu, qui nous avais repoussés et qui ne sortais plus, ô Dieu, avec nos armées? 13Viens nous aider contre notre adversaire! Le secours de l'homme n'est qu'illusion.

14Avec Dieu, nous ferons des exploits: c'est lui qui écrasera nos adversaires.

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.