Vendredi 8 Octobre
 

Prie pour commencer

Avant de lire le texte biblique, rends-toi disponible pour faire de ce temps un moment à part. Tu peux prier ou simplement « faire une pause » en silence avant de passer à l’étape suivante.

Éphésiens 6.1-9

1Enfants, obéissez à vos parents, [dans le Seigneur,] car cela est juste. 2Honore ton père et ta mère - c'est le premier commandement accompagné d'une promesse - 3afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre.

4Quant à vous, pères, n'irritez pas vos enfants mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements qui viennent du Seigneur.

5Esclaves, obéissez à vos maîtres terrestres avec crainte et profond respect, avec sincérité de coeur, comme à Christ. 6Ne le faites pas seulement sous leurs yeux, comme le feraient des êtres désireux de plaire aux hommes, mais obéissez comme des serviteurs de Christ qui font de tout leur coeur la volonté de Dieu. 7Servez-les avec bonne volonté, comme si vous serviez le Seigneur et non des hommes, 8sachant que chacun, esclave ou homme libre, recevra du Seigneur le bien qu'il aura lui-même fait.

9Quant à vous, maîtres, agissez de même envers eux et abstenez-vous de menaces, sachant que leur maître et le vôtre est dans le ciel et que devant lui il n'y a pas de favoritisme.

Voir les questions

Avant de lire le commentaire ci-dessous, prends un moment pour penser au texte :
  • Que se passe-t-il dans ce texte ou de quoi parle-t-il ?
  • Quelle est la signification du texte :
    • pour le monde de l’époque ?
    • pour le monde d’aujourd’hui ?
  • Quelles sont les implications du texte pour moi, pour les relations avec mes proches, avec les autres et avec Dieu ?
  • Y a-t-il une promesse, un avertissement, un encouragement ?

Vivre sa foi au quotidien

Si la famille est le lieu privilégié entre tous pour vivre les principes de l’Évangile, force est de constater qu’elle est aussi l’environnement le plus redoutable.

Face à l’individualisme

Dans la société romaine, le père avait droit de vie ou de mort sur ses enfants. Son autorité était absolue, tout comme celle du maître à l’égard de son esclave. Pourtant, les recommandations de Paul continuent de nous préserver de certaines dérives propres à nos sociétés modernes individualistes. Ainsi, elles nous incitent à considérer la famille ou le travail, non pas comme un lieu où chacun défend ses propres droits en se demandant : Quel avantage puis-je en tirer ? Mais un lieu où chacun considère d’abord ses devoirs en se demandant : Qu’attend-on de moi à la maison, au travail ?1

Élever et non rabaisser

Concernant l’éducation, Paul met le doigt sur d’autres dérives, comme celle d’irriter ses enfants. Si l’éducation se résume à des remarques négatives et humiliantes, l’enfant se sentira abaissé et non élevé. En revanche, si le père éduque son enfant en cherchant à l’élever2 au sens premier du terme (en le plaçant au-dessus), l’enfant sera mieux disposé à lui obéir. Nul doute que, dans ce domaine, l’exemple vécu par les parents est déterminant.

Tous redevables

Concernant la vie en société, Paul prend soin de souligner que l’esclave et l’homme libre (le maître) ont le même Seigneur (9). Une manière de rappeler que nous sommes égaux devant Dieu et que nous aurons tous à rendre des comptes (8-9).
J'aime, je partage
Notes:
  • 1 Stuart Olyott, Éphésiens : La force est en Christ (Genève : Europresse, 2001) p. 146
  • 2 Au verset 4, Paul utilise un verbe qui signifie aussi « nourrir, prendre soin », et qu’il vient d’appliquer à l’amour conjugal (5.29.)

Réagir au commentaire

Vous avez une remarque sur ce commentaire ? Vous pouvez utiliser ce formulaire pour contacter notre équipe

En pratique Comment peux-tu mettre en pratique le texte biblique lu aujourd'hui ?

A méditer

« Éduque l'enfant d'après la voie qu'il doit suivre ! Même quand il sera vieux, il ne s'en écartera pas. » Proverbes 22.6

Prier avec : Psaume 73

1Psaume d'Asaph. Oui, Dieu est bon pour Israël, pour ceux qui ont le coeur pur.

2Toutefois, mon pied allait trébucher, mes pas étaient sur le point de glisser, 3car j'étais jaloux des vantards en voyant le bien-être des méchants: 4rien ne les tourmente jusqu'à leur mort, et leur corps prend de l'embonpoint; 5ils n'ont aucune part aux souffrances humaines, ils ne sont pas frappés comme le reste des hommes. 6C'est pourquoi ils se parent de l'orgueil comme d'un collier, la violence les enveloppe comme un manteau. 7Leurs yeux ressortent dans un visage plein de graisse, les mauvaises pensées de leur coeur débordent. 8Ils ricanent et parlent méchamment d'opprimer, ils profèrent des discours hautains, 9leur bouche s'attaque au ciel et leur langue balaie la terre.

10Voilà pourquoi son peuple se tourne de leur côté, il boit leurs paroles avidement comme de l'eau, 11et il dit: «Comment Dieu pourrait-il savoir? Y a-t-il de la connaissance chez le Très-Haut? 12Voici comment sont les méchants: toujours tranquilles, ils augmentent leurs richesses. 13C'est donc pour rien que j'ai purifié mon coeur et que j'ai lavé mes mains en signe d'innocence! 14Chaque jour je suis frappé, tous les matins je suis repris.»

15Si je disais: «Je veux parler comme eux», alors je trahirais tes enfants. 16Quand j'ai réfléchi pour comprendre cela, la difficulté a été grande à mes yeux, 17jusqu'au moment où je suis entré dans les sanctuaires de Dieu et où j'ai prêté attention au sort final des méchants: 18oui, tu les places sur un terrain glissant, tu les fais tomber dans la ruine. 19Et voilà, en un instant ils sont détruits, ils ont disparu, anéantis par l'épouvante! 20Comme un rêve qui se dissipe au réveil, Seigneur, à ton réveil, tu repousses leur image.

21Lorsque mon coeur était aigri et mes reins transpercés, 22j'étais idiot et je ne comprenais rien, j'étais devant toi comme une bête.

23Cependant je suis toujours avec toi: tu m'as empoigné la main droite, 24tu me conduiras par ton conseil, puis tu me prendras dans la gloire. 25Qui d'autre ai-je au ciel? Et sur la terre je ne prends plaisir qu'en toi.

26Mon corps et mon coeur peuvent s'épuiser, Dieu sera toujours le rocher de mon coeur et ma bonne part. 27Oui, ceux qui s'éloignent de toi vont à leur perte, tu réduis au silence tous ceux qui te sont infidèles. 28Pour moi, mon bonheur, c'est de m'approcher de Dieu. Je place mon refuge en toi, Seigneur, Eternel, afin de raconter tout ce que tu fais.

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.