Lundi 26 Février
 

Prie pour commencer

Avant de lire le texte biblique, rends-toi disponible pour faire de ce temps un moment à part. Tu peux prier ou simplement « faire une pause » en silence avant de passer à l’étape suivante.

Genèse 48.1-22

1Après cela, on vint dire à Joseph: «Ton père est malade.» Il prit avec lui ses deux fils Manassé et Ephraïm. 2On avertit Jacob, on lui dit: «Voici ton fils Joseph qui vient vers toi.» Israël rassembla ses forces et s'assit sur son lit.

3Jacob dit à Joseph: «Le Dieu tout-puissant m'est apparu à Luz, dans le pays de Canaan, et il m'a béni. 4Il m'a dit: 'Je te donnerai des enfants, je rendrai tes descendants nombreux et je ferai sortir de toi tout un groupe de peuples. Je donnerai ce pays à ta descendance après toi pour qu'elle le possède toujours.' 5Désormais, les deux fils qui te sont nés en Egypte avant mon arrivée vers toi en Egypte seront les miens: Ephraïm et Manassé seront mes fils, tout comme Ruben et Siméon. 6Quant aux enfants que tu as eus après eux, ils resteront les tiens. Ils seront associés à leurs frères dans leur héritage. 7A mon retour de Paddan, Rachel est morte en route près de moi dans le pays de Canaan, à une certaine distance d'Ephrata. C'est là que je l'ai enterrée, sur le chemin d'Ephrata, c'est-à-dire Bethléhem.»

8Puis Israël regarda les fils de Joseph et demanda: «Qui sont ceux-ci?» 9Joseph répondit à son père: «Ce sont mes fils. Dieu me les a donnés ici.» Israël dit: «Fais-les approcher de moi pour que je les bénisse.» 10La vue d'Israël avait baissé à cause de la vieillesse, il ne voyait plus bien. Joseph les fit approcher de lui et Israël les embrassa et les étreignit tendrement. 11Israël dit à Joseph: «Je ne pensais pas revoir ton visage et voici que Dieu me fait même voir ta descendance!» 12Joseph les retira des genoux de son père et se prosterna jusqu'à terre devant lui. 13Puis il les prit tous les deux par la main: il tint Ephraïm de la main droite, de telle sorte qu'il était à gauche d'Israël, et Manassé de la main gauche, de telle sorte qu'il était à droite d'Israël, et il les fit approcher de lui. 14Israël tendit sa main droite et la posa sur la tête d'Ephraïm, qui était le plus jeune, et il posa sa main gauche sur la tête de Manassé. Ce fut intentionnellement qu'il posa ses mains ainsi, car Manassé était l'aîné. 15Il bénit Joseph et dit: «Que le Dieu devant lequel ont marché mes pères Abraham et Isaac, le Dieu qui a pris soin de moi depuis que j'existe jusqu'à aujourd'hui, 16l'ange qui m'a délivré de tout mal, bénisse ces garçons! Que mon nom et celui de mes pères Abraham et Isaac subsistent à travers eux et qu'ils se multiplient abondamment à l'intérieur du pays!» 17Joseph vit avec déplaisir que son père posait sa main droite sur la tête d'Ephraïm. Il prit la main de son père pour la détourner de la tête d'Ephraïm et la diriger sur celle de Manassé. 18Joseph dit à son père: «Ce n'est pas juste, mon père, car c'est celui-ci qui est l'aîné. Pose ta main droite sur sa tête!» 19Son père refusa et dit: «Je sais, mon fils, je sais. Lui aussi donnera naissance à un peuple, lui aussi sera grand, mais son frère cadet sera plus grand que lui et sa descendance remplira les nations.» 20Il les bénit ce jour-là. Il dit: «C'est par toi qu'Israël bénira en disant: 'Que Dieu te traite comme Ephraïm et comme Manassé!'» Il plaça Ephraïm avant Manassé.

21Israël dit à Joseph: «Je vais mourir, mais Dieu sera avec vous et il vous fera retourner dans le pays de vos ancêtres. 22Je te donne une part de plus qu'à tes frères: Sichem, que j'ai prise aux Amoréens avec mon épée et mon arc.»

Voir les questions

Avant de lire le commentaire ci-dessous, prends un moment pour penser au texte :
  • Que se passe-t-il dans ce texte ou de quoi parle-t-il ?
  • Quelle est la signification du texte :
    • pour le monde de l’époque ?
    • pour le monde d’aujourd’hui ?
  • Quelles sont les implications du texte pour moi, pour les relations avec mes proches, avec les autres et avec Dieu ?
  • Y a-t-il une promesse, un avertissement, un encouragement ?

Ne pas trop se fier aux apparences

De prime abord, nous assistons à des événements pathétiques. Jacob-Israël, un vieillard malade, dont la vue a passablement baissé, peine à s’asseoir sur son lit et ne reconnaît pas ses deux petits-fils. Au moment de les bénir, il semble « se mélanger les pinceaux », semant la confusion dans l’esprit de son fils Joseph, le père de ces garçons. Sans doute remonte en lui le souvenir douloureux du jour où il a usurpé par la tromperie la double bénédiction qui revenait de droit à Ésaü, son frère aîné. Cependant, son existence a été marquée par une série d’interventions du Dieu vivant qui s’est révélé à lui de manière exceptionnelle (3-4). Les épreuves ne lui ont pas été épargnées (7, 11), mais la bonté et la fidélité de Dieu l’ont consolé, affermi, réjoui profondément (11, 15).
Cerise sur le gâteau, au moment de bénir sa descendance, il va être au bénéfice d’un discernement prophétique bienvenu, contrairement à son propre père, Isaac, sourd à l’annonce divine que le plus grand serait asservi au plus petit1. La lucidité du patriarche a donc été en tout point remarquable dans sa fin de vie.

Et Joseph, dans tout cela ?

Le fils préféré de Jacob2 ne va pas être nommément cité dans la liste des douze tribus d’Israël. Joseph y figurera cependant par le biais de ses deux fils, Éphraïm et Manassé. Par ailleurs, Jacob lui transmettra à lui en priorité le soin de ne pas perdre de vue les projets de Dieu pour Israël (21-22). En effet, l’Égypte n’est qu’une étape parmi d’autres dans la perspective de la vocation d’Israël pour tous les peuples de la terre.
J'aime, je partage
Notes:
  • 1 Dieu avait parlé de manière claire à son épouse Rebecca lors de la naissance de leurs jumeaux (25.22-23
  • 2 37.3-4

Réagir au commentaire

Vous avez une remarque sur ce commentaire ? Vous pouvez utiliser ce formulaire pour contacter notre équipe

En pratique Comment peux-tu mettre en pratique le texte biblique lu aujourd'hui ?

En pratique

Seigneur, viens-nous en aide pour gérer avec sagesse et foi la bénédiction à transmettre à notre descendance en temps voulu.

Prier avec : le Psaume 65

1Au chef de choeur. Psaume de David, chant.

2A toi, ô Dieu qui résides à Sion, va notre attente confiante, notre louange. Pour toi, nous accomplirons nos voeux. 3Toi qui écoutes la prière, tous les hommes viendront à toi.

4Mes fautes m'accablent, mais tu pardonnes nos transgressions. 5Heureux celui que tu choisis et que tu fais approcher de toi pour qu'il habite dans tes parvis! Nous nous rassasierons des biens de ta maison, de la sainteté de ton temple.

6Dans ta justice, tu nous réponds par des prodiges, Dieu de notre salut. En toi se confient les extrémités de la terre et les mers lointaines.

7Il affermit les montagnes par sa force, il a la puissance pour ceinture. 8Il apaise le tapage des mers, le tapage de leurs vagues et le grondement des peuples.

9Ceux qui habitent aux extrémités du monde s'effraient des signes que tu accomplis; tu remplis d'allégresse le levant et le couchant. 10Tu prends soin de la terre et tu lui donnes l'abondance, tu la combles de richesses. Le ruisseau de Dieu est plein d'eau; tu prépares le blé, quand tu la fertilises ainsi. 11Tu arroses ses sillons, tu aplanis ses mottes, tu la détrempes par des pluies, tu bénis ses pousses. 12Tu couronnes l'année de tes biens, et ton passage apporte l'abondance; 13les plaines du désert sont arrosées et les collines sont entourées d'allégresse; 14les pâturages se couvrent de brebis et les vallées se revêtent de blé. Les cris de joie et les chants retentissent.

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.